68739024

Saison 6

étoile 2,5

 

Après avoir entendu tous les avis négatifs sur cette 6ème saison de Dexter, je m'attendais, en me lançant dedans, au pire. Les premiers épisodes de la saison étaient d'ailleurs, à ma grande surprise, très bons, et je m'apprêtais déjà à défendre corps et âme cette saison. Et puis, sans que je m'en rende compte, la série s'est effondrée. L'accélération, l'angoisse, l'envie de connaitre la fin au fur et à mesure que le dénouement avance est tombée comme une blague pas drôle devant un public exigeant, frôlant le ridicule parfois et me laissant béats de déception. Que s'est-il donc passé pour que les scénaristes avec une si bonne idée de départ réussissent à si bien faire foirer le truc ?

dexter 1dexter 2

De cette saison, il faut essentiellement retenir Debra et Dexter. Les autres ne font presque que de la figuration, mais ca ne nous gène pas du tout. Dès le premier épisode, Laguerta devient antipathique et ses différentes magouilles politiques m'ont laissé bien indifférent. Je n'ai pas trop compris l'intérêt si ce n'est de faire bouger un peu le personnage et surtout placer Debra lieutenant, la véritable bonne idée de la saison. Il y a eu Quinn aussi, mais je n'ai jamais aimé le personnage pour que son sort m'importe vraiment, il aurait dû mourir, j'aurais été content et on aurait pu avoir une certaine dose d'émotion qui manquait cruellement à la saison. Du côté de Angel et Vince, rien de bien important non plus. Toujours sympathique, mais on a connu plus drôle et plus intéressant. On fait la connaissance de la sœur d'Angel qui aura certainement un rôle important à jouer dans la saison prochaine, mais qui ne sert pour l'instant qu'à garder Harry et à fricoter avec l'assistant de Vince (on vire donc l'ancienne nounou sans même l'expliquer). En parlant de l'assistant, il y a fort à parier qu'il sera également important pour la saison prochaine avec cette histoire de main et sa fascination pour Dexter, mais pour l'instant, là aussi ca m'a un peu laissé indifférent. En tout cas, je préférais la blonde, elle me faisait plus rire.

Parlons maintenant de la trame principale et de ce que fâche. A mesure que sa sœur prend de l'ampleur, et devient encore plus sympathique qu'elle ne l'était déjà, Dexter sombre petit à petit dans une sorte d'antipathie. Il m'agace de plus en plus alors que ca n'avait jamais vraiment été le cas jusqu'à présent. Les premiers épisodes et les scènes qui se consacrent à son rôle de papa sont très justes et très touchantes, tout comme son questionnement concernant la religion. Ah, on y vient enfin. La religion avait presque été zappée de la série, comme un thème un peu tabou et fait son arrivée en force, en maintant en relief les fanatiques d'un côté et les "bons" de l'autre. J'avais très peur au début de la façon dont cela allait être traité car la plupart du temps, on tombe rapidement dans la surenchère et le ridicule, et heureusement, la première partie de saison évite tout cela. Les meurtres des fanatiques étaient parmis les plus dures/glauques et les mieux réalisées de tous les tueurs en série de la série, donnant aux professeurs Gellar et à Travis un petit côté "fascinant". De l'autre côté, on avait le frère Sam, et jusqu'au bout j'étais persuadé qu'il n'était qu'un faux gentil, mon côté septique je suppose, et j'ai été content de me tromper. En tout cas, cela a permis de mettre le questionnement de Dexter en perspective, et j'ai beaucoup aimé.

dexter 4

Jusqu'au moment où tout dérape, avec d'une part la mort du frère Sam, puis celle du professeur Gellar. Car le road trip de Dexter avec son frère était tout sauf captivant, et Christian Camargo n'a pas dû aider. Et puis, du côté de Travis, la mort du Professeur a été aussi un gros coup dur, même si c'était un peu surprenant. Mon gros problème est venu du fait que je trouvais Colin Hanks très peu convaincant et que Edward James Olmos était bien plus crédible et effrayant en tueur fanatique. De toute façon, ce n'est pas pour rien qu'à partir de ce moment là, les choses n'ont fait qu'empirer pour devenir assez ridicules (surtout avec l'arrivé des deux abrutis), sans compté que la plupart des rebondissements étaient assez peu logiques en fin de compte. Je n'ai pas du tout compris la fascination qu'avait Dexter à vouloir mettre Travis sur sa table, ca n'avait aucun rapport comme c'était le cas  pour les  autres les années précédant; et en plus, Dexter était tout sauf méticuleux et précautionneux comme il l'était avant. Bon, j'ai aimé revoir Molly Parker mais j'aurais aimé éprouvé plus d'effroi et de peine en constatant sa mort, et l'actrice, comme Edward James Olmos, a bien été sous exploitée. Au final, l'intrigue qui partait d'un bon point de départ/ qui était captivante, s'est révélé très chaotique, trop peu crédible et je n'ai absolument pas retenu mon souffle ni était passionné des derniers épisodes que je ne regardais que pour dire de boucler la saison.

On se rabat donc sur Debra, qui après la disparition de Rita puis de Lumen, devient la figure féminine centrale de la série, et arrive même à voler la vedette à Dexter. Jennifer Carpenter reste tout juste excellente et tous ses moments sont joués avec une grande finesse, de ces interrogations à ses confidences à sa psychologue. J'ai apprécié sa rupture avec Quinn mais simplement pour la simple raison que je ne l'aime pas, et  sa nommition de Lieutenant à la place de Batista lui a permis de redynamiser ses intrigues. Mais encore une fois, les scénaristes sont venus tout gâcher en faisant partir les sentiments de Debra pour Dexter sur un chemin dangereux, comme quoi ses sentiments fraternels seraient en réalité bien plus, et je suis absolument pas d'accord. C'est moche, ca ne va pas, ce n'est pas cohérent et ca brise toute la belle relation entre Debra et Dexter, leur si belle complicité. Yurk ! Le pire, c'est que ce n'était pas juste une interrogation, un doute, ils ont vraiment l'intention d'emprunter ce chemin, et ca m'agace au plus haut point. C'est vraiment trop rapide, et même s'ils avaient approfondi un peu cette intrigue, je n'y aurais pas adhéré.

Je vais revenir maintenant sur la pire erreur que les scénaristes ont pu faire ! La plus grosse connerie et celle que je n'ai pas, mais alors pas du tout aimé, c'est la révélation finale. Autant, je l'attendais en saison 5, j'ai même été carrément déçu que Debra ne tire pas le rideau qui aurait fait tombé le masque de Dexter après avoir longuement préparé le terrain, autant là je ne le voulais même pas. Les scénaristes n'avaient aucun droit de bâcler cette scène et de cette manière. C'était brouillon, nulle et une de mes plus grosses déceptions de sériphile. Le mal est fait, et jamais les scénaristes ne pourront le rattraper. C'était l'une des scènes clé de la série elle-même, et c'est vulguairement orchestré...

dexter 3dexter 5

Après un très bon début de saison, Dexter enchaine les facilités scénaristiques, les dénouements ridicules et s'autosabote. Si la saison 5 n'avait pas déjà le statu d'une saison de transition, et bien mieux réussie que celle ci, on aurait pu dire que la 6 l'était. Non, du coup, la saison 6 passe à mes yeux comme une saison de remplissage dont il n'y a vraiment rien à retenir. Il n'y a plus qu'à espèrer que la 7 rectifie comme elle peut toutes ses erreurs.