private_practice

If I Hadn't Forgotten / Don’t Stop ‘Till You Get Enough

étoile 3

 

Si private practice n’est plus la série que j’attends avec impatience, je suis commence à de nouveau apprécier de passer du temps avec elle, surtout lorsque les autres séries sont en pause (par exemple pour Thanksgiving). Entre tous ses défauts, les choses avancent et les personnages évoluent, et c’est parfois tout ce qui compte.

Private practice 1Private practice 2

La meilleure partie de la saison revient au personnage principal de la série, et c’est une bonne chose. Kate Walsh est toujours aussi resplendissante. Après avoir fait son traitement hormonal la semaine dernière, Addison se focalise maintenant sur le donneur de sperm. La scène de fécondation était même touchante, tout comme celle de l’insémination. Voir Addison heureuse, ca fait du bien, c’est même mieux que la saison dernière quand elle sombrait dans la dépression. Du côté de Sam, ca se passe toujours bien même si j’attends la scène de dispute chaque épisode. Elle ne vient toujours pas, mais je reste persuadé qu’elle arrivera, tôt ou tard. Le docteur des Fidji n’a toujours pas le droit à ses propres intrigues, mais j’aime beaucoup ses interactions avec Addison. Même son duo avec Sam sur un cas médical était sympa, avec un cas de consciences comme on les aime. Je sais pas si c’est dommage de ne pas s’attarder plus sur les patients, ils sont moins attachants, mais au moins, on se focalise sur des choses importantes.

L’autre grande partie de l’épisode revient à Amelia qui sombre de plus en plus dans l’addiction. J’aime beaucoup cette intrigue, mais malheureusement, l’effet néfaste, c’est qu’Amelia devient de moins en moins sympathique. En même temps, c’est le cas pour quasiment tous les personnages qui sombrent la dedans. Ils deviennent méchants, agressifs et enchainent conneries sur conneries, et ce n’est plus qu’une question d’épisode avant qu’Amelia fasse quelque chose de gravissime.  En tout cas, ca nous permet de revenir pas très subtilement sur l’addiction de Charlotte, et bien que j’apprécie le personnage, je n’ai pas plus été emballé par ses flashbacks d’elle en temps sombre. Sheldon en profite aussi pour se mettre en avant, mais son inquiétude pour Amelia est trop exagéré et pas très crédible. Enfin, au moins, il y en a un qui s’inquiète car les autres vivent un peu leur vie sans vraiment s’inquiéter plus que ca.

Coop, par exemple, continue d’explorer sa nouvelle relation avec son fils, fils qui d’ailleurs commence à m’agacer. Je n’avais jamais été très emballé par cette histoire, et je vois bien la mère mourir précipitamment (peut-être à cause d’Amelia ?)… De toute façon, je vois bien les scénaristes se débarrassaient de la mère qui n’apporte rien, mais je pense qu’ils risquent de se retrouver avec un enfant qui risque de plomber un peu la série. Coop se récupère aussi un cas médical qui avait un petit air de déjà-vu et qui n’avait rien de bien original ni de bien palpitant. Enfin, Jessica Tuck en guest, c’était sympa.

Terminons par Violet et Pete. Quand on croit qu’ils se réconcilient, c’est pour mieux se disputer après, et comme ils m’énervaient, mon niveau de tolérance est très bas. Je vais quand même avouer qu’ils m’agacent moins qu’en début de saison, mais bon … La bonne idée, c’est de refaire revenir un peu facilement Violet au travail. Elle retrouve sa licence, et je pense qu’elle sera nettement plus intéressante auprès de ses patients.

Private practice 3Private practice 4

Entre les bonnes idées, et les mauvaises idées, Addison reste la meilleure. Avec le départ de Naomie, elle reste la seule touche de fraicheurs de la série, les autres restants dans leur sombre depression. C'est ce qui manque à la série je pense, un peu d'humour et de légereté.

Guizmo