pan-am-abc-logo-550x3091Ich Bin Ein Berliner

étoile 4,5

Je suis peut-être indulgent du fait des audiences en chute libre de Pan Am, mais j’ai adoré ce 3ème épisode. A partir de maintenant, je pense que si la série est annulée dans les prochains jours, j’aurais une petite pointe d’amertume car je commence sérieusement à l’apprécier. Tout était réunit ici pour avoir un épisode plus que bon.

Pan Am 1Pan Am 2

Ca m’avait un peu dérangé dans le pilot et l’épisode que le temps consacré au vol et à l’avion était si court. Ici, ca ne m’a pas gêné du tout, puisque les intrigues étaient ne nous laisser pas le temps de s’ennuyer. On n’a pas non plus de flashback comme les épisodes précédents, et c’est peut-être mieux ainsi. On a juste un petit retour en arrière, mais l’effet est réussit puis que ca m’a intrigué.

La dose d’émotion de l’épisode était amenée par Colette qui est définitivement ma chouchoute. Je ne connaissais pas Karine Vanasse, mais elle est talentueuse. Sa prestation était tout en finesse et en subtilité, et c’était le juste mélange pour être ému sans tomber dans le cliché. L’épisode était centré sur un événement historique, avec le discours du président Kennedy à Berlin, et j’aime beaucoup ce genre de références dans une série. Cette toile de fond permettait de dynamiser le récit et d’approfondir le personnage de Colette. La rancune de la petite française envers les Allemands est habilement amenée, jouant d’abord sur le mystère puis sur l’émotion jusqu’à la scène finale dans l’avion très forte. On a donc le droit à 3 belles scènes, la montée des escaliers et le discours, la chanson (Pour ceux qui ne le savent pas, c’est l’hymne national Allemand que les occupés devaient apprendre), puis quand Colette craque devant Kate.

Mais il y avait aussi des moments plus légers, toujours sous un fond d’histoire, avec Maggie. En femme forte et indépendante, c’est une militante et fan de Kennedy. Sa quête de rencontrer le président était très agréable à suivre, et sans être hilarant, ca m’a fait sourire plus d’une fois. Christina Ricci montre enfin ce dont elle est capable. Laura est un peu plus en retraite cette fois, et ce n’était pas gênant, son histoire avec Ted était donc sympa mais sans plus. On ne voit pas Bridget ici, et je considère que son histoire est donc terminée, je crois avoir eut raison la semaine dernière. On se concentre donc sur Kate pour les histoires d’espionnages. C’était déjà plus prenant et intéressant, et je me suis surpris à avoir « peur » pour les deux novices. Je ne sais pas encore si ce qu’a fait Kate va avoir un impact plus tard, mais je dis pourquoi pas si ca reste bien traité. Même si ca ne rajoute pas grand-chose à la série, à part une dimension un peu policière, j’aime beaucoup ces petites histoires d’espionnages… Pour l’instant.

Pan Am 3Pan Am 4

Après Londres et Paris, c’est au tour de Berlin d’être visitée par les hôtesses de Pan Am. Le séjour est réussit puis qu’il offre le meilleur épisode de la série pour l’instant. Entre la guerre froide, Kennedy et le souvenir des Nazis encore frais à l’époque, Pan Am utilise à merveille les références historiques. Cela ne fait qu’embellir la série. Ajouter à cela une petite dose d’émotion et d’humour, sur un fond glamour et le tour est joué.

Guizmo