69107043

Pilot

étoile 4

 

S’il y a une série qui va m’être difficile à noter, et encore plus à critiquer, ca sera surement American Horror Story, tant elle est atypique. Je ne peux pas dire que j’ai été déçu par ce pilot, on ne peut pas l’être puisque cette série misait sur le mystère, intriguait et on ne savait pas à quoi s’attendre. La seule promesse qui nous avait été faite était d’avoir un triller psychosexuel, et cette promesse est tenue.

American horror story 1American horror story 2

Ce premier pilot m’a un peu fait le même effet que le pilot de Dexter, une ambiance un peu glauque, dérangeante, on se sait pas trop quoi penser. La série ne pourra pas laisser les gens indifférents, on peut aimer, on peut détester, mais pas être indifférents. Je n’ais pour ma part, pas adoré ce pilot, mais on peut reconnaitre qu’il est ambitieux, originale voir dérangeant. Il laisse perplexe et fait réfléchir et ne se contente pas d’être un pilot banal sans intérêt, un divertissement facile comme beaucoup de séries le sont (et c’est bien dommage). L’histoire risque même d’être très intelligente à sa manière, avec une histoire complexe et maitrisée, et des personnages profonds mais ce ne sont que des suppositions, tout peut très bien retomber à la manière d’un soufflé.

Niveau casting, c’est irréprochable. Chaque acteur apparu à l’écran  insuffle une âme à son personnage que ce soit l’agence immobilière qu’on voit peu, ou alors la femme autour duquel ce pilot est centré. Vivien est interprétée par une Connie Britton impeccable en femme meurtrie et trompée. Dylan McDermott n’a rien à se reprocher non plus, et la scène de dispute entre lui et sa femme est d’une maitrise sans faute. Même la fille est plus que convaincante, et le premier patient, joué par Evan Peters, fait froid dans le dos en adolescent dérangé. Jessica Lange aussi ne démérite pas en voisine psychotique.

Ne vous attendez pas pour autant à être terrorisé par ce pilot. La réalisation est impeccable, la série est visuellement très belle, et joue plus sur une ambiance particulière et sombre pour rendre le spectateur mal à l’aise, plutôt que sur du gore pour nous effrayé. L’effet avec la housekeeper, interprétée par la talentueuse France Conroy et Alexandra Breckenridge en est un bon exemple, comme la scène dans la cave qui montre ce que peut donner la série, tant dans la maitrise des effets visuelles que sonores. La bande son aussi est donc très bien assortie.

American horror story 3American horror story 4

De la chorale de McKinley à la famille Harmon, il y a un fossé. Entre Glee et American horror story, toutes deux créées par Ryan Murphy, c’est le jour et la nuit, et la série risque donc de ne pas être une série facile d’accès. En tout cas, ce premier épisode est plus que bons, et campe des personnages très humains et réalistes émotionnellement, personnages qui restent sombres et dérangés, à l’image de la série et du manoir. American horror story prouve ainsi qu’il est encore possible de créer des séries originales et atypiques.

Guizmo