desperate_housewives_isoétoile 3,5

Desperate housewives continue sur sa (bonne) lancée. Il y a des choses que je n’ai pas vraiment aimées, des choses un peu ridicules mais aussi des bonnes idées et des bonnes finalités d'intrigues. Desperate housewives retrouve donc tout doucement sa petite place qu’elle avait perdue depuis un moment déjà dans mon cœur de sériphile.

DH 1DH 3

L’épisode 2 reprend sur la fin du 1. Et je recommencerais ma critique en parlant de Mary-Alice. Ca fait franchement du bien qu’elle soit de retour. Elle est redevenue un personnage de la série, et ne se contente plus d’être juste la voix off qui dit des morales pseudo-philosophiques à l’utilité discutable. Non, et le parallèle avec Bree est très sympathique et revoir Mary-Alice l’est tout autant.

C’est d’ailleurs Bree qui reçoit cette semaine le prix de la meilleure intrigue. Recevoir la lettre aide pas mal, mais quand on met une bonne actrice avec une bonne histoire, de bons dialogues, ca ne peut qu’être bien. Marcia Cross est très convaincante, et on arrive à voir la subtilité du jeu de l’actrice. Bree essaye d’être forte, de faire comme si de rien était mais on ressent sa peur. Il y a aussi quelques passages assez drôles, et ca donne un équilibre à l’histoire très très bien. Le petit point faible de cette intrigue reste l’implication qu’on veut nous faire croire de Chuck. La relation entre Bree et le flic était déjà compliquée, il ne valait mieux pas en rajouter une couche, en tout cas pas si tôt. Pour ma part, je suis sceptique, mais restons confiant, le retour aux sources ne peut être que bénéfique s’il est bien maitrisé.

Lynette s’en sort avec la deuxième place du podium. Tom et elle sont toujours séparés et on aurait donc pu s’attendre, à juste titre, à ce que les intrigues changent et évoluent. Et bien non, on retombe dans le déjà vu avec Tom et Lynette qui se disputent pour savoir qui sera le meilleur et le plus fort. On y ajoute un enfant (pour dire qu’ils servent à quelques chose) et on se retrouve avec du réchauffé. J’ai vraiment cru que Lynette allait se mettre en porte jarretelle pour entrer chercher son fils à une soirée (Ha non, je confonds avec Susan dans une des saisons précédentes). Lynette et Tom n’ont donc pas avancée d’un poil. Ce n’était pas très drôle, une sensation désagréable de déjà-vu, mais des acteurs convaincants et des dialogues assez touchants arrivent à nous faire avaler la pilule assez facilement.

Allez, Gaby mérite la troisième place. Elle n’a pas été très drôle (à part la scène de la barre), mais elle n’a pas du jouer dans l’émotion. Son jeu d’actrice était correct et ce n’est pas sa faute si les scénaristes la collent avec un Carlos rongé par la culpabilité avec des problèmes de sexe. Là aussi, c’est un peu la même chose que la semaine dernière en moins bien. Son histoire ne m’a fait ni chaud ni froid, un peu comme celle de Ben et Renée. La leur aussi n’était pas vraiment drôle, pas vraiment émouvant et la conclusion bien facile. Leur histoire a eut le mérite d’intégrer Mike et Madame McCluskey (oui oui, elle est de retour). Mais cette dernière était bizarre. Alors je sais pas si c’est ca nouvelle coupe de cheveux, mais je l’ai trouvé pas très sympathique, pas très drôle (un peu ridicule sur les bords la scène avec Renée) et j'ai pas l'impression de retrouver le madame McCluskey que j'aimais tant. C'est peut-être pour çà que je la soupçonne d’être le corbeau de Bree. On ne sait pas grand-chose de son passé, et donc l’affaire est possible.

Après un épisode où Susan Mayer m’avait beaucoup surpris (en bien), elle retombe ici à la dernière place de se podium. Pour être honnête, je pense qu’il faut se plaindre des scénaristes. Même la meilleure actrice ne pourrait pas être crédible dans une histoire comme celle-là, alors la donner à Terry Hatcher, ca sent le sapin à plein nez avant même que ca commence. C’était ri-di-cule ! Autant sa scène avec le hamster était très drôle, autant ici il n’y avait rien de drôles (la scène du supermarché est affligeante !), et on se demande ce que les scénaristes ont prit pour nous pondre cette histoire. Seule la finalité de l’intrigue en valait le coup. Unir Susan et Carlos est une très bonne idée et il peut en résulter de bonnes choses. Marc Cherry n’étant plus là, on peut y croire.

DH 4DH 2

Desperate nous sert du réchauffé mais bien utilisé. L’ensemble de l’épisode est donc sympa, le fil conducteur permet de réunir les 4 amies comme prévu et de les revoir interagir ensemble (elles se sont remis au poker !). C’est dommage que les intrigues propres à chaque héroïne ne soient pas à la hauteur. Le potentiel de cette saison est toujours présent (c’est le principal) et j’ai quand même passé un bon moment. Restons positif !

Guizmo